Calendrier des grandes expositions artistiques à Paris |


AccueilCalendrier des expositionsCalendrier des grandes expositions artistiques à Paris

Calendrier des grandes expositions artistiques à Paris

Jean-Pierre DuvaleixExpositions actuelles et futures à Paris et parfois ailleurs – Calendar of major art exhibitions in Paris 

par Jean-Pierre Duvaleix

Art Moderne (Mam)

  • Karel Appel – L’art est une fête !

À partir d’une donation exceptionnelle de vingt-et-une peintures et sculptures de la Karel Appel Foundation d’Amsterdam, le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris présente une exposition retraçant l’ensemble de la carrière de l’artiste, des années CoBrA à sa mort en 2006.

Karel Appel, artiste néerlandais cosmopolite, est connu pour avoir été l’un des membres fondateurs du groupe CoBrA, créé à Paris en 1948 (et dissout en 1951). Ce groupe européen, composé d’artistes tels que Asger Jorn ou Pierre Alechinsky, se propose de dépasser les académismes de l’époque, comme l’art abstrait, considéré alors comme trop rigide et rationnel. Ces artistes prônent un art spontané et expérimental, incluant un ensemble de pratiques inspirées du primitivisme. Ils s’intéressent particulièrement aux dessins d’enfants et à l’art des fous avec une ambition internationale, fidèles aux principes des avant-gardes.

Contemporain de la Compagnie de l’art brut fondée par Jean Dubuffet au même moment, CoBrA s’inscrit dans ce courant de contre-culture. Il rejette les valeurs établies et propose un nouveau départ, libéré des conventions et revendiquant la spontanéité du naïf.

 

  • Derain, Balthus, Giacometti
Une amitié artistique

Le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris propose une exposition inédite explorant la relation entre trois artistes majeurs du XXe siècle: Derain, Balthus et Giacometti.

Avec près de 350 œuvres, elle retrace les moments marquants de cette amitié artistique. Leur rencontre en 1933 et l’intensification de leurs relations à partir de 1935 vont démultiplier les croisements entre leur vie et leurs œuvres. Bien au-delà d’une admiration réciproque et d’une véritable affection dont ils témoigneront tout au long de leur propre vie, c’est une profonde communauté esthétique qui les réunit. De nombreux fils conducteurs marquent les séquences de l’exposition : le voyage d’Italie, la fascination pour le ≪ métier ≫ ; le regard culturel et le ≪retour au musée≫ par lequel les trois artistes jouent des codes de représentation, des styles et des techniques : clarté formelle, clair-obscur, mais aussi, théâtralisation, et ≪ invention d’un pathétique ≫. Selon un parcours chronologique et thématique, sont montrés les grands paysages et natures mortes, mais aussi les portraits croisés : acteurs, collectionneurs, amis, galeristes communs et modelés. Enfin, une large séquence regroupe les œuvres de l’après-guerre où s’inscrivent les doutes et les obsessions d’un monde vacillant.

 

Musée d’Art moderne de la Ville de Paris
11 Avenue du Président Wilson
75116 Paris
Tel. 01 53 67 40 00

  • Plein tarif: 12 €
  • Tarif réduit : 9 €

 

Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h
Nocturne le jeudi jusqu’à 22h (expositions uniquement)

 

BNF

Le monde selon Topor

Créateur inlassable, Roland Topor (1938-1997) mit son crayon au service d’un imaginaire débridé : dessins d’humour, illustrations pour la presse et l’édition, affiches, films d’animation, émissions de télévision, décors et costumes de théâtre. Topor fut en outre l’auteur de romans, de nouvelles, de pièces de théâtre, de chansons et de scénarii de films. Son oeuvre trouve son aboutissement dans l’édition, car il considérait que son public ne devait pas se limiter aux seuls collectionneurs et amateurs d’art.
Organisée vingt ans après sa disparition, cette exposition rétrospective propose de faire découvrir la variété de la production artistique de Topor. Elle mettra en vis-à-vis un grand nombre de dessins originaux, provenant essentiellement de collections privées, et des éditions conservées dans les fonds de la BnF.
Elle rendra ainsi hommage à l’artiste hors-norme, au génie graphique et à l’homme d’esprit à l’humour subversif que fut Roland Topor.

 

du 28 mars 2017 au 16 juillet 2017 François-Mitterrand / Galerie 1

Accès Ici

mardi – samedi de 10h à 19h
dimanche de 13h à 19h (fermeture des caisses à 18h)
fermé lundi et jours fériés

tarif plein : 9 € (billet couplé 2 expositions : 11 €)
tarif réduit : 7 € (billet couplé 2 expositions : 9 €)

 

Centre Wallonie Bruxelles : 127 rue St-Martin  75004 Paris

Ouverte du lundi au vendredi de 9 h à 19 h. Samedi et dimanche de 11 h à 19 h.

Centre Pompidou

– David Hockney

Le Centre Pompidou en collaboration avec la Tate Britain de Londres et le Metropolitan Museum de New York présente la plus complète exposition rétrospective consacrée à l’œuvre de David Hockney.

L’exposition célèbre les 80 ans de l’artiste. Avec plus de cent soixante peintures, photographies, gravures, installation vidéo, dessins, ouvrages… incluant les tableaux les plus célèbres de l’artiste tels les piscines, les double portraits ou encore les paysages monumentaux.., l’exposition restitue l’intégralité du parcours artistique de David Hockney jusqu’à ses œuvres les plus récentes.

L’exposition s’attache particulièrement à l’intérêt de l’artiste pour les outils techniques de reproduction et de production moderne des images. Animé par un désir constant de large diffusion de son art, Hockney a, tour à tour, adopté la photographie, le fax, l’ordinateur, les imprimantes et plus récemment l’I Pad : « la création artistique est un acte de partage ».

L’exposition s’ouvre avec les œuvres de jeunesse, réalisées par Hockney à l’école d’art de sa ville natale de Bradford. Images d’une Angleterre industrieuse, elles témoignent de l’empreinte sur le jeune peintre du réalisme âpre, prôné par ses professeurs adeptes du réalisme social du mouvement du Kitchen sink. De l’école d’art de Bradford au Royal College of Art de Londres, Hockney découvre, assimile la traduction anglaise de l’expressionisme abstrait élaborée par Alan Davie. De l’œuvre de Jean Dubuffet, il retient une stylistique (celle du graffiti, de l’art naïf..;) qui satisfait son projet de produire un art éloquent et socialement, universellement accessible. Chez Francis Bacon, il puise l’audace d’une expression qui aborde explicitement la question de l’homosexualité. Sa découverte de l’œuvre de Picasso achève de le persuader qu’un artiste ne saurait se limiter à un style donné. Il intitule une de ses premières expositions : Démonstration de versatilité.

 
 
du 21 juin 2017 au 23 octobre 2017, de 11h à 21h ou de 11h à 23h

Nocturnes jusqu’à 23h tous les jeudis soirs. 

 
 
 

Musée Delacroix

  • Maurice Denis et Eugène Delacroix, de l’atelier au musée

Du 3 mai au 28 aout 2017

Maurice Denis voua une admiration vive et sincère à l’oeuvre d’Eugène Delacroix, comme à sa posture d’artiste. Né après le décès de Delacroix, le peintre, comme ses proches – Emile Bernard, Edouard Vuillard, Pierre Bonnard, puis Georges Desvallières – approcha l’oeuvre de Delacroix à la fois directement, grâce aux œuvres conservées dans les collections publiques, mais aussi par l’intermédiaire d’artistes plus âgés, Paul Cézanne, Odilon Redon, Paul Gauguin, qui leur transmirent leur goût pour la création du peintre romantique.

Grâce à la publication des premières lettres de Delacroix, puis à la première édition de son Journal, dans les années 1890, Denis et ses amis constituèrent la première génération à avoir accès aux écrits de Delacroix, dès leur jeunesse. Le Delacroix écrivain fut, pour Bernard, Denis, Vuillard, un modèle, notamment pour leurs propres écrits, théoriques et diaristes.

Musée national Eugène Delacroix
6, rue de Fürstenberg, 75006 Paris
de 9 h 30 à 17 h 30, sauf les mardis.
Tarif plein :
7 €. Gratuit les premiers dimanches du mois.
Nocturne jusqu’à 21h tous les premiers jeudis
du mois.

 

GRAND PALAIS, GALERIES NATIONALES

  • Jardins

Du 15 mars au 24 juillet 2017

Miroir du monde, le jardin rend compte d’une manière de voir la nature, de la mettre en scène et de la penser. Il est marqué par l’empreinte de l’homme, qui en fait, surtout à partir de la Renaissance, une oeuvre d’art totale.

Dans un parcours immersif et poétique, peintures, sculptures, photographies, dessins et installations retracent six siècles de création autour du jardin.

L’exposition, conçue comme une « promenade jardiniste », réunit les plus grands artistes : Dürer, David, Monet, Cézanne, Picasso, Matisse, Othoniel ou encore Wolfang Laib.

 Ouverture de 10h à 20h les lundis, jeudi, vendredi, samedi et dimanche.

Nocturne de 10h à 22h tous les mercredis.

Fermé tous les mardis

Fermeture du Grand Palais le 1er mai et le 14 juillet

Tarifs

Plein tarif : 13€
Tarif réduit : 9 €
Tarif tribu (4 personnes dont 2 jeunes entre 16 et 25 ans) : 35 €

 
Ouverture : mercredi de 10h à 22h. Les autres jours de 10h à 20h. Fermé le mardi
Tarif normal : 13 €, tarif réduit : 9 €
 
GRAND PALAIS, GALERIES NATIONALES

3, avenue du Général Eisenhower
75008 Paris
Serveur vocal : 00 33 (0)1 44 13 17 17

Article du Journal des peintres

 

Niki de Saint Phalle

 

17 Septembre 201402 Février 2015
 
Grand Palais, Galeries nationales
Description

Niki de Saint Phalle (1930-2002) est l’une des artistes les plus populaires du milieu du XXe siècle, à la fois plasticienne, peintre, sculptrice et réalisatrice de films. Si elle est surtout connue du grand public pour ses célèbres « Nanas », son oeuvre s’impose aussi par son engagement politique et féministe et par sa radicalité. Le Grand Palais propose la plus grande exposition consacrée à l’artiste depuis vingt ans et un nouveau regard porté sur son travail.

Exposition organisée par la Réunion des musées nationaux – Grand Palais

Découvrez l’offre adultes et familles pour groupes et individuels autour de l’exposition
Réservez vos billets groupes.

Horaires
17 Septembre 201402 Février 2015

Tous les jours de 10h à 22h (fermeture à 20h le dimanche et lundi)
Fermeture hebdomadaire le mardi

Tarifs

TARIFS :
Plein : 13 €
Réduit : 9 €
Tribu : 35€ (4 personnes dont 2 jeunes 16-25 ans)

Réservez vos billets groupes.

Niki de Saint Phalle (1930-2002) est l’une des artistes les plus populaires du milieu du XXe siècle, à la fois plasticienne, peintre, sculptrice et réalisatrice de films. Si elle est surtout connue du grand public pour ses célèbres « Nanas », son oeuvre s’impose aussi par son engagement politique et féministe et par sa radicalité. Le Grand Palais propose la plus grande exposition consacrée à l’artiste depuis vingt ans et un nouveau regard porté sur son travail.

– See more at: http://www.grandpalais.fr/fr/evenement/niki-de-saint-phalle#sthash.sCUSHf5m.dpuf

 
A venir :
 
  • Le jardin secret des Hansen La collection Ordrupgaard
Du 15 septembre au 22 janvier 2018
 

Comme au Musée Jacquemart-André, la collection d’Ordrupgaard est constituée par un couple féru d’art, les danois Wilhelm (1868 – 1936) et Henny (1870 – 1951) Hansen. Homme d’affaires passionné d’art, esprit indépendant et visionnaire, Wilhelm Hansen assemble en seulement deux ans entre 1916 et 1918 une collection unique en Europe d’œuvres représentatives de l’impressionnisme et du post-impressionnisme de la seconde moitié du XIXe et du début du XXe siècle. Une sélection de plus de 40 tableaux est présentée pour la première fois à Paris, au Musée Jacquemart-André.

De Corot à Cézanne et Matisse, en passant par les paysages changeants de Monet, Pissarro, Sisley et les doux portraits de Renoir, Morisot ou Gonzalès, l’exposition permettra de découvrir des trésors peu connus en France. Seront également mis à l’honneur des artistes aussi emblématiques que Degas, Manet ou Courbet, avant un final consacré à l’art vibrant et sensuel de Gauguin.

 
Musée Jacquemart-André 158, boulevard Haussmann – 75008 PARIS Tel. : + 33 (0)1 45 62 11 59
 
 
 
 
  • Dessiner la grandeur
    Le dessin à Gênes à l’époque de la République
Lorenzo De Ferrari, Etude de naïade - 140 * 87 px

Nichée entre la Méditerranée et les crêtes des Apennins, la ville de Gênes est, par sa configuration, l’un des trésors italiens les plus difficiles d’accès. Inondée d’une lumière qui rend son charme unique, elle n’a pourtant jamais cessé de susciter l’émerveillement de tous ceux qui, artistes comme passionnés d’art, en ont découvert la somptuosité depuis la mer.

Musée du Louvre, jusqu’au 25 Septembre 2017

 
 
 
  • Dessiner en plein air
    Variations du dessin sur nature dans la première moitié du 19e siècle
Image par défaut

Le dessin en plein air, sur le motif, est bien attesté en France (comme en Europe) au 17e siècle et devient courant au 18e siècle. Au 19e siècle, cette pratique  jugée indispensable à la formation des jeunes artistes ne cesse d’évoluer et prend une place capitale dans l’histoire du dessin.

Musée du Louvre, jusqu’au 29 Janvier 2018

 

  • François 1er et l’art des Pays-Bas

 

Si le goût de François Ier pour l’art italien est bien connu et son mécénat essentiellement identifié à la création du foyer italianisant de Fontainebleau, son règne ne s’inscrit pas moins dans une tradition très vivace d’implantation en France d’artistes issus des Pays-Bas.

du 18 Octobre 2017 au 15 Janvier 2018

 

  • Eugène Delacroix (1798-1863)
Eugène Delacroix, Le 28 Juillet : La Liberté guidant le peuple - 140 * 87 px

En partenariat avec le Metropolitan Museum of Art de New York, le musée du Louvre présentera, au printemps 2018, une exposition retraçant l’ensemble de la carrière artistique d’Eugène Delacroix. Inédit à Paris depuis l’exposition du centenaire de sa mort en 1963, cet événement rassemblera plus de 180 oeuvres du  maître, dont une forte majorité de peintures : des grands coups d’éclat qui firent la célébrité du jeune artiste aux Salons des années 1820, jusqu’aux dernières compositions religieuses ou paysagées, peu connues et mystérieuses.

Musée du Louvre, jusqu’au 23 Juillet 2018

 

 

Tarif sur place :
Billet unique (collections permanentes et expositions) : 15€ sur place

Ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 9 h à 18 h. Nocturnes les mercredi et vendredi jusqu’à 21h45.

Renseignements :
01 40 20 53 17

 

Les commentaires sont fermés.





Site de Jean-Pierre Duvaleix, peintre : http://www.duvaleix.com/