Gauguin en Polynésie ou l’enfer sur terre… Lettres à Monfreid

 

Tahiti ou l’enfer sur terre.

Les lettres de Gauguin à son meilleur ami, Georges-Daniel de Monfreid ( peintre lui même et père de l’aventurier Henry de Monfreid) et en qui il aura toute sa vie une confiance indéfectible et totale, sont passionnantes.

Avant de partir définitivement pour un monde meilleur en 1903, Gauguin fera une étape en Polynésie dont il aime l’image qu’il s’en fait, mais en déteste la réalité.

On verra, dans ce livre, que Gauguin souffre d’un eczéma aux pieds, ce qui le fait beaucoup souffrir. Il a aussi un diabète, ainsi qu’une syphilis…

Lire la suite

Louis XIV – Le Roi-Soleil Tome 1 Louis XIV – L’hiver du Grand Roi Tome 2 de Max Gallo

Louis XIV de Max GalloC’est une biographie du grand roi, mais vue sous un angle particulier. Nous sommes en effet à l’intérieur de la tête de Louis XIV, voyons avec ses yeux, sentons avec son coeur, calculons avec son cerveau, mais aussi souffrons avec son corps.

J’ai vu les deux tomes comme un peintre : le tome I serait de couleur chaude, le II teinté de couleurs froides, même glaciales. Quelque chose lie les deux livres, qui revient sans cesse dans l’esprit de cet homme : la Mort qui rôde.

L’écriture est simple, la lecture est fluide, le roi en devient terriblement réel et proche.

Lire la suite

« Nous sommes l’eau » de Wally Lamb

Nous sommes l eauWally Lamb est un grand romancier qui fait ses romans comme on fait un film : il faut regarder à la fin du livre, les remerciements à tous ses collaborateurs, tous ceux qui l’ont aidé dans cette entreprise, à écrire ce livre de près de 700 pages. D’ailleurs, beaucoup d’écrivains américains agissent ainsi. Ils pensent que le roman est une affaire sérieuse et qu’on ne peut pas tout savoir. Comme le faisait aussi Zola.

Mais depuis Zola beaucoup d’eau a passé sous les ponts… c’est le cas de le dire !

Lire la suite

« Je suis bloqué devant ma toile ! » d’Olivier Wahl

Je suis bloqué devant ma toileOlivier Wahl, peintre, galeriste et auteur, donne aussi des cours de peinture.

« Je suis bloqué devant ma toile ! » est un livre intéressant qui va bien au delà de la technique froide et désincarnée des manuels, en un mot comme en cent, c’est un livre qui donne envie de peindre, il aurait pu s’intituler « Désir de peindre »

Même s’il aborde tout de même la technique, mais d’une façon étonnante.

Lire la suite

« Dans l’ombre des Tudors » d’Hilary Mantel

Dans l'ombre des Tudors d'Hilary MantelCe livre est le premier d’une trilogie à venir. Le titre en est « Le conseiller » et il s’agit du conseiller du roi d’Angleterre, Henry VIII, à savoir Thomas Cromwell dans les années 1540.

Bien que ce soit un roman, tous les personnages ici sont historiques. Nul besoin de rajouter une tierce personne d’ailleurs, les personnages réels étant suffisamment forts !

La partie « roman » vient essentiellement de la mise en scène littéraire et du style, assez étrange d’ailleurs.

Lire la suite

Des livres pour l’été !

Des livres pour l’été, mais pas seulement, les trois autres saisons peuvent convenir également !la trilogie berlinoise de Philp Kerr

La trilogie berlinoise de Philip Kerr

Trois livres réunis en un seul par le « Livre de Poche »; c’est chronologiquement cohérent et le personnage principal est le même, il s’agit du détective privé Bernie Gunther, ancien flic débordant d’humour dans cette période trouble.

Le premier livre, « L’Été de cristal », se passe avant la guerre, à partir des années 30.

Lire la suite

« Ma fuite des prisons de Venise » de Giacomo Casanova

Le titre exact donné par Casanova lui-même est : « Histoire de ma fuite des Prisons de la République de Venise qu’on appelle les Plombs. »Ma fuite des prisons de Venise

J’avais cru que Casanova était uniquement un séducteur invétéré dont le seul intérêt était l’époque où il exerçait ses frasques. En lisant ce petit recueil étonnant à plus d’un titre, j’ai aussi découvert un homme épris de liberté, cultivé, mais sombre et ambigu parfois.

Difficile d’entrer dans ce livre tant l’écriture est déroutante. Confronté au texte de l’exemplaire conservé au musée Correr à Venise, et repris avec le plus grand respect de l’écriture de Casanova, il faut au lecteur d’aujourd’hui un temps d’adaptation. C’est aussi ce qui fait le charme de l’histoire, elle est racontée comme on parlait au 18ème siècle.

Lire la suite