Comment faire la couleur verte.

Le vert

Il faut tout d’abord savoir qu’il existe toute une gamme de verts en tube.

Bien qu’ayant souvent le même nom, ils varient suivant les marques et ne sont tout simplement pas la même couleur ! Ainsi le vert de vessie de chez Lefranc n’a rien à voir avec le vert de vessie de chez Pébéo !

Il nous sera donc tout à fait possible d’obtenir un équivalent vert de vessie de chez Pébéo en mélangeant des couleurs plus basiques.

D’ailleurs le nom ne signifie pas grand chose.

Pour obtenir du vert la base, c’est de mélanger du jaune et du bleu.

Dans quelles proportions ?

Beaucoup de jaune auquel on rajoute progressivement du bleu jusqu’à obtenir le vert désiré si on veut obtenir un vert clair et beaucoup de bleu auquel on rajoute progressivement du jaune si on veut un vert foncé.

Avec un jaune citron et du bleu de prusse, (plus du blanc) on peut obtenir à peu près tous les verts.

Comment et pourquoi rompre les couleurs ?

Pour « rompre » ces verts (c’est à dire en casser l’éclat) pour en faire par exemple un vert olive, il suffira de rajouter une goutte de rouge.

Car il est utile aussi de savoir que toutes les couleurs de la nature ou presque sont « rompues » et qu’il sera donc indispensable de transformer les couleurs sortant du tube si on veut vraiment reproduire qe qui existe.

Il est également important de rompre les couleurs parce que si on veut donner un éclat exceptionnel à une couleur, il est nécessaire de l’entourer de tons rompus.

Quel verts acheter ?

Pour commencer, un vert de vessie de chez Pébéo (vert très foncé), un vert émeraude (vert très lumineux) et une terre verte seront amplement suffisants.

Et, à la limite, on n’achètera pas de vert du tout pour débuter, puisqu’on les fera soi-même, comme indiqué plus haut !

 

Une petite vidéo pour se faire une idée :

Les commentaires sont fermés.