« Hodler Monet Munch. Peindre l’impossible » à Marmottan

exposition-peindre-l-impossiblePeindre l’impossible du 15 septembre 2016 au 22 janvier 2017

Le musée Marmottan a de nouveau trouvé un thème original à partir de la fameuse phrase de Monet :

« J’ai repris encore des choses impossibles à faire : de l’eau avec de l’herbe qui ondule dans le fond… c’est admirable à voir, mais c’est à rendre fou de vouloir faire ça ».

Et pour ce faire,  trois grands artistes ont été réunis, sensiblement  de la même époque, le peintre suisse Hodler (1853-1918), le grand Monet (1840-1926) et le norvégien Munch (1863-1944). Tous les trois ont été  confrontés à la problématique de « saisir l’instant et le mouvement »  malgré une peinture et un dessin fixes par définition.

Ils ne se sont jamais rencontrés.

 

HODLER

Hodler reste tout au long de sa vie, assez classique, comme le montre par exemple « le promeneur » qu’il réalise à 32 ans, où la foret nous fait découvrir une symphonie de verts admirables et où le dessin rappelle Manet:

Ferdinand Hodler Le Promeneur à l’orée du bois vers 1885 Huile sur toile 55,5 x 70,5 cm Winterthour, Fondation pour l'art, la culture et l'histoire © Institut suisse pour l'histoire de l'art, Zurich

Ferdinand Hodler « Le Promeneur à l’orée du bois » vers 1885 Huile sur toile 55,5 x 70,5 cm
Winterthour, Fondation pour l’art, la culture et l’histoire © Institut suisse pour l’histoire de l’art, Zurich

 

Il peint beaucoup de paysages de montagne, mais pas seulement,  par exemple ce « Paysage près de Néris »,  qu’il peint 30 ans plus tard, à 62 ans, où malgré le coté statique apparent, on sent l’eau s’écouler lentement et le vent souffler doucement dans les arbres :

 

Ferdinand Hodler Paysage près de Néris 1915 Huile sur toile 89 x 68 cm Winterthour, Fondation pour l'art, la culture et l'histoire © Institut suisse pour l'histoire de l'art, Zurich

Ferdinand Hodler Paysage près de Néris 1915 Huile sur toile 89 x 68 cm
Winterthour, Fondation pour l’art, la culture et l’histoire © Institut suisse pour l’histoire de l’art, Zurich

 

Enfin, plusieurs tableaux représentent ses montagnes suisses. L’originalité n’est pas facile à trouver, sauf si l’on peint une mer de nuages qui recouvre les deux tiers du tableau ! Tel   « L’Eiger, le Mönch et la Jungfrau au-dessus de la mer de brouillard «   qu’il peint à l’âge de 55 ans :

Ferdinand Hodler L’Eiger, le Mönch et la Jungfrau au-dessus de la mer de brouillard (1908)

Ferdinand Hodler L’Eiger, le Mönch et la Jungfrau au-dessus de la mer de brouillard (1908)

 

MONET

Le grand Monet est ici présent avec quelques chefs-d’œuvre dont le fameux « Impression soleil levant » à l’origine du mot « impressionnisme », et un très beau et très pur « Maisons rouges à Björnegaard »  ci-dessous, sachant que peindre la neige est très difficile (mettre du blanc sur un fond blanc et avec en plus le soleil qui rend la neige tellement éclatante qu’il est impossible d’en voir les détails, d’après Monet lui-même !) :

Claude Monet Norvège, les maisons rouges à Björnegaard 1895 Huile sur toile 65 x 81 cm Paris, Musée Marmottan Monet © The Bridgeman Art Library

Claude Monet  « Norvège, les maisons rouges à Björnegaard » 1895 Huile sur toile 65 x 81 cm
Paris, Musée Marmottan Monet © The Bridgeman Art Library

 

MUNCH

Enfin, l’exposition nous donne à admirer des œuvres de Munch (célèbre notamment pour « Le Cri », qu’on ne verra pas ici), grand dépressif et grand artiste. C’est le plus créatif et aussi le plus moderne des trois. Il va au delà de la peinture, il dit des choses importantes. Quand il peint un paysage, ce n’est pas seulement pour faire de l’esthétique, mais il a aussi un message en toile de fond. Comme dans le tableau ci-dessous : peindre la solitude à deux c’est encore peindre l’impossible…

Edvard Munch Deux êtres humains. Les solitaires 1933-1935 Huile sur toile 90,5 x 130 cm Oslo, Munchmuseet / Photo © Munch Museum

Edvard Munch « Deux êtres humains. Les solitaires » 1933-1935 Huile sur toile 90,5 x 130 cm
Oslo, Munchmuseet / Photo © Munch Museum

 

 

Voici un petit diaporama sur Munch qui sera à mon avis, plus parlant qu’un long discours !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une exposition à voir absolument ! Vous avez jusqu’au 22 janvier 2017, mais n’attendez pas le dernier moment.

 

Le musée Marmottan Monet est ouvert tous les jours, sauf le lundi, de 10h à 18h.

Nocturne le jeudi jusqu’à 21h.

2 rue Louis Boilly
75016 Paris

Métro La Muette

Tél. : 01 44 96 50 33

Les commentaires sont fermés.