« Jardins » au Grand Palais, au fil des allées…

« Je me suis fait un petit jardin, tout autour, où je peux me promener. »  Henri Matisse

450 œuvres sur le thème du jardin sont exposées ici.

Dans ces 450 œuvres exposées, un mélange éclectique : dessins, peintures, photos, bijoux et même des outils de jardin assez anciens…

Ce qui nous intéresse plus particulièrement, ce sont bien sûr les peintures, d’autant qu’il y en a de magnifiques.

L’exposition est un peu construite comme une promenade dans un jardin. Il faut prendre son temps et flâner, tout en admirant les chefs-d’œuvre.

Impressions, parcours :

On est d’abord accueilli par une fresque de Pompéi représentant un jardin d’il y a 2000 ans avec la technique prodigieuse des jardiniers de l’époque. Remarquer les masques suspendus au-dessus de la haie…

Peinture de jardin – Pompéi, maison du Bracelet d’Or 30-35 après J.-C. – fresque ; 200 x 275 cm
Pompéi, Ministero dei beni e delle attività culturale e del turismo Soprintendenza Speciale
© 2017. Photo Scala, Florence – courtesy of the – Ministero Beni e Att. Culturali Giuseppe

 

Ailleurs, on pourra admirer la technique époustouflante de Bernardo Bellotto, le neveu de Canaletto, avec notamment le « Château impérial de Hof » (voir le détail ci-dessous) :

Bernardo Bellotto – Das kaiserliche Lutschloss Schloss Hof, Ansicht von Norden [Château impérial de Hof, perspective nord] DETAIL 1758-1761 Huile sur toile. H. 136 ; L. 238 cm Vienne, Kunsthistorisches Museum, Gemäldegalerie

 

Toujours au fil de l’exposition, on découvrira un joli tableau d’Édouard Debat-Ponsan intitulé « Le Jardin du peintre à Paris ». En pleine période impressionniste, ce peintre est rangé dans la catégorie  des « pompiers » mais on remarquera son style admirable, sur le plan des couleurs, du dessin, de la composition. Et si l’on regarde bien, on remarquera que l’impressionnisme n’est pas loin :

Édouard Debat-Ponsan Le Jardin du peintre à Paris Vers 1886 Huile sur toile. H. 46 ; L. 61 cm Signé en bas à gauche : E. DEBAT-PONSAN Tours, musée des Beaux-Arts

 

Pour l’anecdote, Édouard Debat-Ponsan est l’arrière-grand-père de Jean-Louis et Bernard Debré.

 

Plus loin, un autre peintre plus ou moins connu, mais admiré par Van Gogh, spécialiste de la nature, ayant une parfaite maîtrise du dessin et de la couleur, avec ces merveilleuses « fleurs de Pâques », Ernest Quost :

Ernest Quost – Fleurs de Pâques – 1890 – Huile sur toile. H. 140,6 ; L. 146,2 cm
Roubaix, La Piscine – musée d’art et d’industrie André-Diligent. Achat de l’État en 1890
Dépôt du Centre national des arts plastiques

 

Et puis, un Hyacinthe Rigaud, plus connu pour ses portraits de Louis XIV, avec ici une belle « étude de fleurs » :

Hyacinthe Rigaud – Étude de fleurs 1720 – Huile sur toile. H. 73,2 ; L. 59,7 cm
Dijon, musée des Beaux-Arts

 

On découvrira aussi Gerhard Richter, un peintre allemand contemporain étonnant qui fait l’équivalent de photos avec des huiles sur toile ! C’est à dire que ce qu’il peint ressemble à s’y méprendre à des photos. Du grand art…

Il dit « Mes tableaux sont sans objet ; mais comme tout objet, ils sont l’objet d’eux-mêmes. Ils n’ont par conséquent ni contenu, ni signification, ni sens ; ils sont comme les choses, les arbres, les animaux, les hommes ou les jours qui, eux aussi n’ont ni raison d’être, ni fin, ni but. Voilà quel est l’enjeu. (Mais il y a quand même de bons et de mauvais tableaux.) » 

Ci-dessous, un « jour d’été », légèrement flouté où l’on peut presque sentir la touffeur d’un après-midi d’été dans un jardin. Il n’y manque que le bourdonnement d’une abeille !

Gerhard Richter Sommer Tag [Jour d’été] – 1999
Huile sur toile. H. 117 ; L. 82 cm
Vienne, Albertina, prêt permanent d’un prêteur privé, Autriche

 

Toujours au fil des allées, nous verrons le talent exceptionnel de Berthe Morisot qui a poussé l’impressionnisme à son paroxysme, avec ce « Jardin à Bougival », une merveille :

Berthe Morisot – Le Jardin à Bougival – 1884
Huile sur toile. H. 73 ; L. 92 cm  –  Paris, musée Marmottan Monet

 

Il y a trop d’œuvres ici pour tout décrire, disons simplement que l’exposition est admirable, nous visitons les jardins non seulement au fil des styles mais aussi au fil du temps, puisque nous commençons la visite par une fresque de Pompéi pour finir avec des œuvres contemporaines et des artistes immenses comme Picasso, Dubuffet, Vuillard, Bonnard, Emil Nolde, Cézanne, Magritte, Monet, Matisse, Klimt, Klee, Watteau, etc.

Une belle idée de la scénographie : faire une longue allée étroite et courbe avec des photos de jardins et des plans de parcs du XVIIème siècle :

 

Quelques citations :

  • « Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu’il vous faut. » Cicéron
  • « Tout le bizarre de l’homme, et ce qu’il y a en lui de vagabond, et d’égaré, sans doute pourrait-il tenir dans
    ces deux syllabes : jardin. » Louis Aragon
  • « Le jardin, c’est la plus petite parcelle du monde et puis c’est la totalité du monde. » Michel Foucault
  • « Un jardin, à mes yeux, est un vaste tableau. Soyez peintre. »Jacques Delille

 

A voir absolument.

du 15 mars au 24 juillet 2017
Grand Palais
Galeries nationales
entrée square Jean Perrin

Les commentaires sont fermés.