L’homme et le végétal

L’homme et le végétal : quelques exemples de représentations dans la peinture occidentale.

Jeune homme aux fleurs.

Jeune homme aux fleurs. BM Angers. Ms. 0134. XVesiècle.

Les exemples montrant des portraits de femmes tenant une fleur, un bouquet ou diverses plantes sont nombreux. Il existe en effet, pléthore de portraits féminins à la rose, de nombreux exemples de saintes avec un lis, on pourrait multiplier à loisir les allusions.

Mais qu’en est-il des portraits masculins ? Les portraits d’hommes tenant une fleur, un rameau, une plante sont moins nombreux. Ils portent souvent d’autres attributs, objets : une statuette, une médaille gravée, une pomme de senteur, un livre, des armes …

 

Cornelisz

Bronzino, Portrait d’homme tenant une statuette.
Jeune homme aux fleurs. BM Angers. Ms. 0134. XVe siècle.

Botticelli

Sandro Botticelli. Homme au beretta tenant une médaille à l’effigie de Cosme
l’ancien.1474. Florence. Galerie des offices.

Bronzino

Bronzino, Portrait d’homme tenant une statuette.

Plus rares donc sont les portraits masculins aux végétaux. C’est justement cela que je vais traiter dans la présente étude, non seulement les portraits d’hommes tenant « en main » un élément végétal, mais aussi par extension les représentations végétales aux côtés de portraits d’hommes, ou dans un « paysage » masculin. Cet article, qui je le précise, ne visera pas à l’exhaustivité (chose impossible étant donné l’étendue du sujet traité) sera l’occasion de montrer différentes représentations des plantes dans les peintures, de faire un bref panorama de la multiplicité que peut arborer l’élément végétal dans une peinture.

L’homme à la fleur.

Plusieurs portraits montrent des hommes tenant une fleur à la main. Le premier exemple que j’ai pu découvrir n’est en fait pas une peinture, mais une sculpture. Se trouvant dans les jardins de la cathédrale de la ville de Lincoln en Angleterre, la statue d’Alfred Tennyson, nous présente le poète observant quelque chose qu’il tient dans sa main gauche. Ce quelque chose est en fait une fleur ! Cette fleur qui va être, comme l’on s’en doute sûrement, génératrice d’idées poétiques et d’inspirations philosophiques à l’auteur. Et en effet, regardons plus bas car sous la statue de ce Lord poète (1809-1892) on peut lire sur un cartel, un morceau de poésie de sa plume, expliquant que s’il connaissait et comprenait toutes les parties de la fleur, il comprenait ce qu’est l’homme et Dieu. En d’autres termes, c’est par la connaissance du végétal que l’on comprend, et le divin, et l’humain :

 Flower in the crannied wall,
I pluck you out of the crannies,
I hold you here, root and all, in my hand,
Little flower-but if I could understand
What you are, root and all, all in all,
I should know what God and man is.

John Wright

John Wright. Statue of Tennyson. Lincoln
Cathedral

John Wright. Statue of Tennyson

John Wright. Statue of Tennyson. Lincoln
Cathedral. Source : ebsqart.com

Cette statue de Tennyson, fait écho à la figure de Rousseau botaniste. En effet une sculpture du musée Rousseau-Montmorency présente Rousseau admirant une pervenche. Ce modèle présenté sans succès au concours organisé en 1885 pour l’érection d’une statue de Rousseau place du Panthéon à Paris. Jean-Jacques Rousseau témoigne de sa passion pour la botanique dans une lettre adressée à un correspondant genevois, d’Ivernois datée du 1er août 1765 : « Je raffole de la botanique: cela ne fait qu’empirer tous les jours. Je n’ai plus que du foin dans la tête; je vais devenir plante moi-même un de ces matins ».

Rousseau

Jean-Jacques Rousseau contemplant une pervenche (vers 1885) par Albert Carrier
Belleuse.

Les commentaires sont fermés.