Rembrandt intime à Jacquemart-André

Les portraits peints par Rembrandt, c’est plus que la nature, ça tient de la révélation (Van Gogh, lettres à Théo, Juillet 1889)

rembrandt-intimeL’exposition « Rembrandt intime »  au Musée Jacquemart André à Paris réunit une vingtaine de tableaux et une trentaine d’œuvres graphiques.

Parmi les tableaux, on y trouve des œuvres de jeunesse, très académiques, des scènes historiques et bibliques.

Mais vers 23 ans, on sent que Rembrandt a trouvé son style définitif, ou presque, avec ses beaux clairs-obscurs et ses bruns profonds, ses portraits et autoportraits sans concession.

Il se laisse plus aller à son inspiration et devient alors un véritable  créateur, tout en restant assez classique.

Il commence à 14 ans son apprentissage chez le peintre Jacob Isaacz van Swanenbourg.

Pour ce qui concerne sa vie, vous pouvez lire, à la fin de l’article, la biographie figurant à l’exposition.

Un immense dessinateur

Il pratique beaucoup le dessin, avec un énorme talent, s’intéressant plus aux défauts physiques de ses modèles qu’à les rendre plastiquement parfaits. Il est à la limite de la caricature… sans franchir jamais la frontière.

 

Rembrandt aux cheveux hérissés Vers 1631, eau-forte

Rembrandt aux cheveux hérissés
Vers 1631, eau-forte

 

Vers la même époque, il réalise un étonnant portrait de Haesje Jacobsdr van Cleyburg, portrait de commande, nettement plus réaliste qu’une photographie, la perfection est atteinte (voir la couleur de la peau, les rides, le regard…)  !

Portrait de Haesje Jacobsdr de Cleyburg, Rembrandt Harmensz. van Rijn 1634 huile sur panneau, H × W 68,6cm 53,4cm.

Portrait de Haesje Jacobsdr de Cleyburg, Rembrandt Harmensz. van Rijn 1634
huile sur panneau, 68,6cm 53,4cm. (détail) Mauritshuis de la Haye

 

Les tableaux exposés ici viennent du monde entier, celui ci-dessus du Mauritshuis de la Haye, ou celui ci-dessous représentant Saskia, son épouse, en Flore, du Musée de l’Ermitage de Saint Petersbourg.

Saskia en Flore 1634 Huile sur toile 125 x 101 cm Saint-Pétersbourg, Musée de l’Ermitage Photograph © The State Hermitage Museum / Vladimir Terebenin

Saskia en Flore 1634  – Huile sur toile
125 x 101 cm Saint-Pétersbourg, Musée de l’Ermitage
Photograph © The State Hermitage Museum / Vladimir Terebenin

 

Parmi la vingtaine de tableaux présentés « Titus lisant » représente bien toute l’affection qu’il portait à son fils, notamment par la douceur de la touche qui semble presque impressionniste !

Rembrandt (1606-1669) Titus lisant - Vers 1658 - Huile sur toile - 71,5 cm x 64,5 cm Vienne, Kunsthistorisches Museum, Gemäldegalerie © KHM-Museumsverband

Rembrandt (1606-1669) Titus lisant – Vers 1658 – Huile sur toile – 71,5 cm x 64,5 cm
Vienne, Kunsthistorisches Museum, Gemäldegalerie © KHM-Museumsverband

 

Un lavis tardif, de style assez impressionniste lui ausi, où l’on peut voir son style évoluer vers plus de rêve et au dos duquel Rembrandt a écrit :

« Pour faire mordre à l’eau forte, prenez de l’huile blanche de térébenthine, ajoutez-y la moitié de térébenthe, versez-les ensemble dans une petite bouteille en verre, et faites bouillir dans de l’eau pure (?) pendant une demi-heure. »  (source musée du Louvre, département des Arts graphiques). Evidemment, la traduction du hollandais ancien semble assez bizarre, contentons nous du résultat qui serait sensiblement le même avec de l’eau (sauf peut-être l’aspect brillant de certaines parties).

Rembrandt Cours d'eau aux rives boisées1654-1655 Pinceau et lavis brun

Rembrandt Cours d’eau aux rives boisées 1654-1655
Pinceau et lavis brun

 

Rembrandt et les nouvelles technologies

A l’entrée de l’expo, vous verrez un excellent petit film, nous montrant comment une équipe de chercheurs à l’aide d’une imprimante 3D et d’un algorithme compliqué reprenant de nombreux paramètres dans la façon de peindre de Rembrandt, a pu faire réaliser par la dite imprimante, chargée de peinture (à la place de l’encre) un tableau que Rembrandt n’a jamais réalisé mais qu’un expert prendrait pour un Rembrandt !

Vous pouvez le regarder ci-dessous.

Voici donc ce film, intitulé « The next Rembrandt »  en langue anglaise, nous expliquant la chose :


Très belle exposition. A voir absolument. Il est conseillé de réserver ses places en cas d’allergie aux files d’attente !

Exposition du 16 septembre 2016 au 23 janvier 2017

Musée Jacquemart-André 158 bd. Haussmann – 75008 Paris
Ouverture 7 jours sur 7, de 10h à 18h
Nocturne le lundi jusqu’à 20h30

 

BIOGRAPHIE DE REMBRANDT

 

1606
Rembrandt naît le 15 juillet à Leyde, dans la famille du meunier Harmen Gerritsz. van Rijn (1568-1630) et de Neetltgen Willemsdr. van Zuybrouck (1568-1640). Il est le fils cadet d’une famille d’au moins dix enfants.
1613 – 1620
Rembrandt étudie à l’école latine avant de s’inscrire à l’Université de Leyde en mai 1620. La ville est alors le lieu de fortes tensions religieuses, les calvinistes les plus zélés des provinces protestantes étant au pouvoir.
1620 env. – 1624
Rembrandt est apprenti chez le peintre Jacob Isaacz van Swanenbourg (1571-1638), spécialisé dans les scènes architecturales et d’enfer.
1624 – 1625
En six mois, Rembrandt se forme dans l’atelier de Pieter Lastman (1583-1633), peintre d’histoire réputé à Amsterdam, comme son concitoyen Jan Lievens auparavant.
1625 – 1626
Rembrandt établit son atelier à Leyde dans la maison familiale. Il y aura très vite des élèves, comme Gerard Dou (1613-1675), source de revenus importants. Sa première œuvre connue de peintre indépendant, la Lapidation de Saint Étienne (Musée des Beaux-Arts de Lyon), révèle encore la forte influence de Peter Lastman. C’est à cette époque que Rembrandt commence à faire des eaux-fortes avec Jan Lievens.
1628 – 1629
Comme Jan Lievens, Rembrandt s’attire l’éloge de Constantijn Huygens (1596-1687), secrétaire particulier du stathouder Frédéric-Henri. Huygens remarque le tableau de Judas rendant les deniers (1629, Coll. part. Angleterre), l’un des premiers chefs-d’œuvre de Rembrandt avec Le Repas des pèlerins d’Emmaüs (1629, Musée Jacquemart André, Paris).
1631
Constantijn Huygens acquiert trois tableaux pour le stathouder, dont un autoportrait qui sera offert à l’ambassadeur de Charles Ier, sir Robert Kerr. Le stathouder commande les premières œuvres d’une série de tableaux de la Passion du Christ, que Rembrandt réalisera jusqu’en 1646.
Fin 1631 – 1632
Rembrandt s’installe à Amsterdam. Il travaille dans l’atelier du marchand d’art Hendrick Uylenburgh(v.1584/9-v.1660), entouré d’assistants, formant ce qu’on nommera plus tard l’ « Académie Uylenburgh ».Jan van Vliet réalise alors des estampes d’après les œuvres de jeunesse de Rembrandt qui vont permettre de diffuser son œuvre.
1632
Rembrandt obtient la commande du Portrait de la princesse Amalia van Solms (Musée Jacquemart-André, Paris), destiné à être le pendant d’un portrait du stathouder par Gerrit van Honthorst.
Il reçoit également une commande de la corporation des chirurgiens, qui va faire sa renommée, le portrait de groupe La leçon d’anatomie du Dr Nicolaes Tulp (Mauritshuis, La Haye).
1634
Rembrandt devient membre de la guilde de Saint-Luc. Il épouse Saskia Uylenburgh (1612-1642), cousine de Hendrick Uylenburgh. Il quitte ce dernier l’année suivante, s’installe comme peintre indépendant dans la Nieuwe Doelenstraat, et prend de nombreux élèves, dont Ferdinand Bol (1616-1680) et Govert Flinck (1615-1660).
1639
Rembrandt acquiert à crédit une grande maison où il installe son atelier et sa collection de peintures, gravures, dessins et mirabilia qu’il ne cessera d’accroître malgré des difficultés financières de plus en plus préoccupantes.
1640
La mère de Rembrandt meurt ; Saskia perd un troisième enfant.
1641
Titus naît en septembre. Il est le seul enfant de Saskia qui atteindra l’âge adulte. La deuxième édition de l’histoire de Leyde, Beschrijvinge der Stadt Leyden par Jan Orlers mentionne Rembrandt comme l’un des peintres les plus estimés du siècle.
1642
Saskia meurt à vingt-neuf ans, alors que Rembrandt achève La Ronde de nuit (Rijksmuseum, Amsterdam), un portrait de groupe d’une milice d’Amsterdam commandé deux ans plus tôt. Geertje Dircks (1590/1610 – v.1656), veuve d’un militaire sans enfant, va s’occuper de Titus.
1649
Geertje Dircks intente un procès contre Rembrandt pour « rupture de promesse de mariage ». Rembrandt est condamné à lui verser une pension alimentaire mais il obtiendra finalement son internement. Elle est remplacée en 1647 par une jeune servante, Hendrickje Stoffels (1626 – 1663), qui vivra en concubinage avec Rembrandt jusqu’à sa mort en 1663.
1651
Rembrandt peint La jeune femme à sa fenêtre (Nationalmuseum, Stockholm), considéré comme le premier tableau révélateur du « style tardif ».
1654
Hendrickje est interdite de communion par l’Église réformée. En octobre, elle met au monde la fille naturelle de Rembrandt, Cornélia.
1656
Après des années de difficultés financières et de mauvaise gestion de son patrimoine, Rembrandt échappe à la disgrâce de la faillite en obtenant une cessio bonorum. Il a déjà vendu aux enchères certains biens de sa collection en décembre 1655 et janvier 1656. Un inventaire de ses biens est dressé les 25 et 26 juillet 1656. Il reçoit du successeur du professeur Tholinx au poste d’inspecteur du collège de médecine une commande importante, c’est la Leçon d’Anatomie du Dr Deyman (Rijksmuseum, Amsterdam).
1656 – 1658
Six ventes aux enchères dispersent les biens de Rembrandt ainsi que sa maison. Il s’installe dans un quartier populaire d’Amsterdam.
1660
Hendrickje Stoffels et Titus, établis en tant que marchands d’art, passent un contrat avec Rembrandt qui le protège de ses créanciers en stipulant qu’il travaille désormais entièrement pour eux.
1660 – 1662
Rembrandt remplace son ancien élève Govaert Flinck (1615-1660) pour exécuter la Conjuration de Claudius Civilis, destinée à orner l’Hôtel de Ville d’Amsterdam. Les plus grands artistes hollandais participent à la décoration de ce bâtiment qui célèbre l’indépendance de la République. Pourtant, Rembrandt ne figure pas dans la liste d’origine. Le tableau est décroché et rendu à Rembrandt. Il réalise à la même période le portrait de groupe du Syndic des drapiers (Rijksmuseum, Amsterdam).
1663
Hendrickje Stoffels meurt de la peste, laissant Rembrandt seul avec ses deux enfants.
1667
Le 29 décembre, Rembrandt reçoit la visite de Côme III de Médicis, grand-duc de Toscane.
1668
Titus, quelques mois avant sa mort, épouse Magdalena van Loo (1641-1669). Un an plus tard, elle mettra au monde la fille posthume de Titus, Titia van Rijn (1669-1725).
1669
Rembrandt meurt le 4 octobre. Il est enterré quatre jours plus tard dans une tombe anonyme de la Westerkerk.

Les commentaires sont fermés.