Calendrier des grandes expositions artistiques à Paris (et ailleurs)

– L’heure bleue de Peder Severin Krøyer

Le musée Marmottan Monet présente jusqu’au 26 septembre 2021, la première exposition monographique jamais consacrée en France à l’un des plus grands maîtres de la peinture danoise Peder Severin Krøyer (1851-1909). Contemporain de Vilhelm Hammershøi (1864-1916), Krøyer est au plein air ce que son contemporain fut à la scène d’intérieur. Plus de soixante chefs-d’œuvre provenant du musée de Skagen –  dépositaire d’un des premiers fonds mondiaux de l’artiste – du musée de Göteborg mais aussi des musées de Copenhague, Aarhus, Alkersum/Föhr, Lübeck, Kiel, Budapest et Paris mettent à l’honneur ce remarquable interprète de l’heure bleue, ce phénomène météorologique qui précède le crépuscule et se déploie surtout aux lointains bords de mer septentrionaux.

 

Musée Marmottan : 2 rue Louis Boilly 75016 Paris

Métro La Muette

Tél. : 01 44 96 50 33
 
 
  
 

– Magritte / Renoir. Le surréalisme en plein soleil

Exposition du 19 mai au 19 juillet 2021

Les musées d’Orsay et de l’Orangerie organisent une exposition consacrée à la « Période Renoir » de René Magritte, engagée à partir de 1943 jusqu’en 1947.

Première exposition à montrer de façon complète un chapitre de l’œuvre de Magritte encore largement méconnu, elle permet de confronter les œuvres de Magritte à celles d’Auguste Renoir qui l’ont inspiré.
Convaincu que la défaite des troupes allemandes à Stalingrad est annonciatrice de la défaite définitive de l’Allemagne nazie et de la fin prochaine du conflit mondial, Magritte se voit en prophète du bonheur et de la paix retrouvée : « …le beau côté de la vie serait le domaine que j’explorerais. J’entends par là tout l’attirail traditionnel des choses charmantes, les femmes, les fleurs, les oiseaux, les arbres, l’atmosphère de bonheur. Etc… c’est un charme assez puissant qui remplace maintenant dans mes tableaux la poésie inquiétante que je m’étais évertué jadis à atteindre. » écrit Magritte à Paul Éluard en 1941. 

Musée de l’Orangerie – Jardin des Tuileries – Place de la Concorde 75001 PARIS tél.: +33 (0)1 44 77 80 07

Musée d’Orsay

– Modernités suisses (1890-1914)

19 mai – 25 juillet 2021
 
A la fin du XIXe siècle, la scène artistique en Suisse est d’une grande vitalité. Autour de la fin des années 1890, s’affirme une génération de peintres, tels que Cuno Amiet, Giovanni et Augusto Giacometti, Felix Vallotton, ou encore Ernest Bieler ou Max Buri, qui renouvellent profondément l’art de leur temps.
Formés en France, en Allemagne ou en Italie pour certains, en lien avec les avant-gardes européennes, ils explorent la puissance expressive, symbolique ou décorative de la ligne et de la couleur, tout en s’attachant à des sujets puisés dans une histoire et une culture nationale suisse en train de s’inventer, avec pour contexte l’affirmation du jeune Etat fédéral, créé en 1848.

Ces peintres et ce moment fécond de l’art en Europe restent pourtant profondément méconnus hors de Suisse. Aucune exposition n’a été consacrée en France à la scène picturale suisse en dehors de deux manifestations en 1934 et en 1960, puis, plus récemment, de deux rétrospectives ambitieuses consacrées à Ferdinand Hodler (en 2007 au musée d’Orsay) et Félix Vallotton (en 2014, aux Galeries nationales du Grand Palais). Pourtant, des peintres comme Paul Gauguin ou Van Gogh, des lieux comme Paris et Pont-Aven, ont été déterminants pour des artistes majeurs de la période comme Cuno Amiet.

 

Musée d’Orsay

1 Rue de la Légion d’Honneur – 75007 Paris

_________________________________________________________________________________

Et la province alors ?

Musée des Antiquités à Rouen

– Quand la Normandie était romaine : Briga, une ville retrouvée

jusqu’au 20 juin 2021

Briga ça ne vous dit rien ? Normal, il n’y a plus rien maintenant ! Et pourtant, c’était une ville gallo-romaine, assez grande, avec temple, amphithéâtre, etc… il y a 2000 ans, en Haute Normandie, du côté du Tréport !

Elle a complètement disparu et on n’en parlerait plus si, en y installant une ferme au début du XXème siècle, une famille normande n’avait commencé, en retournant la terre, à y trouver pléthore d’objets de la vie quotidienne, ainsi que de très belles fresques, des poteries, des outils etc.

Très belle exposition, dans un très beau musée, bien situé dans le vieux Rouen. Une petite vidéo vous en dira plus !

A voir. Vous avez jusqu’au 20 juin 2021.

Musée des Antiquités 198 rue Beauvoisine Rouen Tél. : 02 76 30 39 50

 

 

 

 
 
 
 
 
 

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés