Les couleurs de base pour faire toutes les couleurs !

Tout d’abord, il faut savoir qu’il est inutile d’acheter un trop grand nombre de tubes de couleur (éviter aussi d’acheter des boites toutes faites car vous verrez qu’on peut faire toutes les couleurs à partir de seulement 3 couleurs : voir ici l’article du Journal des peintres) . Voici une liste de couleurs primaires utiles pour faire toutes les autres, avec les variantes principales. De plus, vous apprendrez ainsi à bien faire les mélanges!

ROUGE

Les deux rouges principaux sont le rouge de cadmium et le rouge carmin. Le rouge de cadmium ressemble au vermillon.

Rouge de cadmium

Le rouge carmin ci-dessous contient un peu de bleu, il est plus froid que le rouge de cadmium.

Rouge carmin

JAUNE

Les deux jaunes principaux sont le jaune de cadmium et le jaune citron.

Le jaune de cadmium est un jaune franc et profond :

Jaune de cadmium

Le jaune citron est plus délicat,, il contient un peu (mais très peu) de vert !

Jaune citron

BLEU DE PRUSSE

Tout est possible avec ce bleu le préféré de Van Gogh et il y a des raisons pour cela.

Le bleu de Prusse est une couleur magique, à manier avec précaution : c’est le bleu très foncé et très lumineux d’un beau ciel de nuit très pur.

Très foncé (on l’éclaircit avec du blanc et c’est une des rares couleurs à devenir lumineuse quand on ajoute du blanc)

Bleu de Prusse

BLANC (de titane ou de zinc)

Le blanc de titane est plus opaque que le blanc de zinc et le blanc de zinc a tendance à jaunir avec le temps.

Attention : le blanc ne sert pas pour éclaircir des couleurs (exception faite pour le bleu de Prusse). Au lieu d’éclaircir la couleur, il la rompt (c’est à dire qu’il en casse la luminosité), la rendant ainsi moins lumineuse.

Les marques

Ça nous fait donc 5 couleurs en tout !

Il faut savoir qu’il existe beaucoup de marques différentes de peinture et chacune donne des noms originaux à ses couleurs (vert véronèse, bleu hortensia, Or renaissance, etc.). Les manuels, souvent traduits d’une langue étrangère, donnent des noms qui, en français, n’existent tout simplement pas ! Mais il faut faire attention car ces noms fantaisistes sont glissés au milieu de noms de couleurs réels comme le vert émeraude ou le rouge vermillon par exemple…

D’autre part les couleurs figurant sur les catalogues “papier” sont parfois totalement fausses (l’impression sur papier ne rend pas toujours l’exacte réalité) !

Budget

Le budget nécessaire peut varier  énormément. Je veux ici vous donner la possibilité de vous en tirer à moindre prix, tout en arrivant à un bon résultat.

Les erreurs à ne pas commettre

Vous pouvez commencer à peindre des tableaux avec les couleurs ci-dessus et il faut aller du plus simple au plus compliqué et pas l’inverse.

Vous pourrez toujours en acheter par la suite quand le besoin s’en fera éventuellement sentir.

Mais dites vous bien que ces couleurs sont suffisantes pour les faire toutes !

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés