Calendrier des grandes expositions artistiques à Paris

Expositions actuelles et futures à Paris et parfois ailleurs par Jean-Pierre Duvaleix

Van Gogh : La nuit étoilée du 22 février au 31 décembre 2019 : Une déambulation dans les plus grands chefs-d’oeuvre de Van Gogh

La nouvelle exposition numérique de l’Atelier des Lumières propose une immersion dans les toiles de Vincent van Gogh (1853-1890), génie ignoré de son vivant, qui a bouleversé la peinture. Épousant la totalité de l’espace de l’Atelier, cette nouvelle création visuelle et sonore retrace la vie intense de l’artiste tourmenté qui peignit pendant les 10 dernières années de sa vie plus de 2000 tableaux, aujourd’hui dispersés à travers le monde.

L’exposition parcourt l’immense production de Van Gogh, qui évolue radicalement au fil des ans, des Mangeurs de pommes de terre (1885), aux Tournesols (1888) en passant par La Nuit étoilée (1889) et à La Chambre à coucher (1889). L’Atelier des Lumières révèle les coups de brosse expressifs et puissants du peintre hollandais et s’illumine aux couleurs audacieuses de ses toiles au style sans égal. Les nuances sombres succèdent aux teintes chaudes.

Atelier des Lumières 38 rue Saint Maur 75 011 Paris T. 01 80 98 46 00

Centre Pompidou

Dora Maar
29 rue d’Astorg (vers 1936)

La plus grande rétrospective jamais consacrée en France à l’œuvre de Dora Maar (1907-1997) vous invite à découvrir tous les volets de son travail, au travers de plus de cinq cents œuvres et documents.
D’abord photographe professionnelle et surréaliste, puis peintre, Dora Maar jouit d’une reconnaissance incontestable. Bien loin du modèle auquel sa relation intime avec Pablo Picasso la limite trop souvent, l’exposition retrace le parcours d’une artiste accomplie, d’une intellectuelle libre et indépendante.

« À Dora aux visages divers et toujours beaux. » La dédicace qu’adresse Lise Deharme à son amie Dora Maar dans un exemplaire du Cœur de Pic (1937) résume poétiquement les diverses facettes de sa carrière artistique : entre photographie et peinture, entre révolte surréaliste de jeunesse et introspection existentielle marquant son parcours de peintre après la Seconde Guerre mondiale.

Avec la collaboration du J. Paul Getty Museum et le partenariat de la Tate Modern, l’exposition organisée par le Centre Pompidou a pour but de mettre en lumière pour la première fois dans un musée national français l’œuvre de Dora Maar en tant qu’artiste, et non uniquement comme muse et maîtresse du peintre espagnol Pablo Picasso. Alors qu’elle reste pour beaucoup le modèle de La femme qui pleure, Dora Maar bénéficie néanmoins depuis un certain temps d’une réception critique et d’une reconnaissance au sein des études dédiées au surréalisme et à la photographie.

5 juin 2019 – 29 juil. 2019 de 11h à 21h

Galerie 2 – Centre Pompidou, Paris

Musée Eugène Delacroix

  • Dans l’atelier  La création à l’oeuvre

Du 15 mai au 30 septembre 2019

Installé dans le dernier atelier du peintre romantique, le musée Delacroix fait jaillir un imaginaire particulièrement puissant. Lieu de mémoire, il est aussi, grâce à l’ambition de sa transformation en musée par les grands artistes des années 1920, un lieu de création et un lieu de vie. Consacrée à l’atelier et aux métamorphoses qu’il autorise, permet et provoque, l’exposition Dans l’atelier, la création à l’œuvre dévoile le processus créateur de Delacroix et met en lumière, l’importance, en ces lieux, de la transmission artistique à laquelle nous ont invité les fondateurs du musée.

L’exposition donne à voir le génie créatif de Delacroix en mettant en évidence, pour un ensemble d’œuvres choisies, les sources auxquelles il s’est référé et les études qu’il a dessinées, peintes ou mises en forme. Delacroix conservait dans son atelier les dessins et les études préparatoires à toutes ses œuvres, autant de notes que l’artiste pouvait reprendre pour d’autres compositions ou projets.

Ponctuée par des œuvres d’artistes du XIXe et du XXe siècle, l’exposition est dédiée au processus artistique. Les filiations artistiques entre Delacroix et de nombreux autres artistes sont évoquées, de Théodore Géricault à Jean-Baptiste Carpeaux, de Théodore Chassériau à Paul Gauguin. Le projet s’ouvre notamment par une présentation de l’atelier comme sujet de représentation artistique et montre des vues d’atelier de Delacroix lui-même, de Frédéric Bazille et de Pablo Picasso qui l’admiraient. Chaque section s’organise autour d’une ou plusieurs thèmes chers à Delacroix tels que la peinture des fauves, les mythes de Médée, d’Orphée, l’histoire d’Ovide, la représentation des « têtes coupées » ou encore les enlèvements, et illustre le lien créatif qui unit Delacroix

Musée national Eugène-Delacroix
6 rue de Fürstenberg
75006 Paris

Fondation Custodia

  • Portraits de famille : Frans Hals

du 8 juin au 25 août 2019

Frans Hals (1582/1583-1666) est l’un des plus grands portraitistes du Siècle d’or hollandais et, avec Rembrandt, celui qui a révolutionné ce genre. Surtout réputé pour ses portraits individuels et ses grandes compositions représentant les membres de milices, il a également produit des portraits de famille, dont seuls quatre sont parvenus jusqu’à nous et qui sont aujourd’hui rassemblés à la Fondation Custodia.

 

  • Enfants du Siècle d’or

du 8 juin au 25 août 2019

Protagonistes centraux des portraits de famille, les enfants sont aussi un sujet à part entière pour beaucoup de peintres hollandais et flamands du XVIIe siècle, sujet qui n’a pour notre œil moderne rien perdu de sa séduction. Tour à tour charmants, cabots, attendrissants, sages ou drôles, innocents, insupportables et bruyants, ces gamins du Siècle d’or forment une galerie étonnamment intemporelle.

 

Fondation Custodia / Collection Frits Lugt 121, rue de Lille – 75007 Paris Tél : +33 (0)1 47 05 75 19

Tous les jours sauf le lundi, de 12h à 18h. Plein tarif 10 €  Tarif réduit 7 €  Le tarif réduit est accordé aux +60 ans, chômeurs, groupes de 10 personnes minimum

Heures d’ouverture : Tous les jours sauf le lundi, de 12h à 18h

– La Lune : Du voyage réel aux voyages imaginaires
 
Du 3 avril au 22 juillet 2019

 

 

 

A l’occasion des 50 ans des premiers pas de l’Homme sur la Lune, cette exposition d’art dévoile les relations que l’homme entretient avec cet astre, source d’inspiration et de représentations diverses. Une invitation à la rêverie et à la contemplation !

Grand Palais : Avenue Winston Churchill 75008 Paris
 
 

– Hammershøi, le maître de la peinture danoise

Du 14 mars au 22 juillet 2019
Musée Jacquemart-André

Au printemps 2019, le musée Jacquemart-André et Culturespaces organisent une exposition consacrée au grand maître de la peinture danoise, Vilhelm Hammershøi (1864-1916). Pour la première fois depuis 20 ans, des œuvres mystérieuses et poétiques du peintre seront réunies à Paris.

Une rétrospective du maître de la peinture danoise

Découvert à Paris au Petit Palais en 1987 puis à Orsay en 1997, Hammershøi fascine par ses peintures représentant des intérieurs vides et subtils où figure parfois la silhouette d’une femme de dos, dans des gammes de gris et de blanc.

Les tableaux exposés évoqueront l’ensemble de l’oeuvre d’Hammershøi et son atmosphère profonde et mystérieuse. Peu sociable et taciturne, Hammershøi a passé sa vie entière dans un cercle restreint qu’il n’a eu de cesse de représenter : ses modèles sont sa mère, sa soeur, son frère, son beau-frère et quelques amis proches. Ses œuvres représentent également Ida, son épouse, que l’on retrouve souvent de dos, dans nombre des intérieurs qui l’ont rendu célèbre.

Le visiteur découvrira également les liens d’Hammershøi avec la France, ses deux séjours à Paris et sa participation dans la même ville aux Expositions universelles de 1889 et de 1900.(…)

Musée Jacquemart-André 158, boulevard Haussmann – 75008 PARIS Tel. : + 33 (0)1 45 62 11 59
 
 
  • Royaumes oubliés Les héritiers de l’empire hittite

L’empire hittite, grande puissance rivale de l’Égypte antique, domina l’Anatolie et étendit son influence sur le Levant, jusqu’aux alentours de 1200 av. J.-C. Sa chute donna lieu à l’émergence de royaumes néo-hittites et araméens dans la Turquie et la Syrie modernes, héritiers des traditions politiques, culturelles et artistiques de l’empire disparu. L’exposition invite à redécouvrir les sites mythiques de cette civilisation oubliée dont les vestiges majestueux du site de Tell Halaf, situé près de l’actuelle frontière turcosyrienne.

du 2 Mai 2019 au 12 Août 2019

 
Tarif sur place : Billet unique (collections permanentes et expositions) : 15€ sur place

Ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 9 h à 18 h. Nocturnes les mercredi et vendredi jusqu’à 21h45.

Renseignements : 01 40 20 53 17

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés