“Je suis bloqué devant ma toile !” d’Olivier Wahl

Je suis bloqué devant ma toileOlivier Wahl, peintre, galeriste et auteur, donne aussi des cours de peinture.

“Je suis bloqué devant ma toile !” est un livre intéressant qui va bien au delà de la technique froide et désincarnée des manuels, en un mot comme en cent, c’est un livre qui donne envie de peindre, il aurait pu s’intituler “Désir de peindre”

Même s’il aborde tout de même la technique, mais d’une façon étonnante.

Il évoque aussi des choses assez basiques, mais fondamentales, comme les problèmes qui peuvent se poser à un salarié, face à l’envie de peindre et d’exposer.

Par exemple dans un article intitulé “le temps de la peinture“, il écrit :

“Quand ils (les peintres) essaient d’aménager leur vie professionnelle en travaillant à mi-temps, par exemple, ils ont du mal à peindre dans la seconde moitié de la semaine. L’activité de peindre est très gourmande en temps : elle réclame des moments où vous peignez, mais aussi des périodes où vous ne faites rien, ou vous récupérez votre souffle, des temps que l’on dirait perdus dans d’autres univers professionnels.”

De plus, ce livre est truffé d’exemples personnels qui le rendent très vivant.

Et c’est aussi un guide pratique.

Par exemple, dans un chapitre intitulé “comment fixer mes prix” il parle de ce problème avec tout le savoir et l’expérience d’un peintre et d’un galeriste; il donne des pistes.

Quelques passages, pris au hasard :

Faut-il prendre des cours ?

“Si vous avez besoin de prendre des cours, contrairement à ce que beaucoup de personnes croient, ce n’est pas tant parce que vous avez des choses à apprendre, mais c’est pour parvenir à une relation avec la peinture (…)”

Affronter le regard des autres :

“Vous avez peur du regard des autres. Je n’ai jamais rencontré une personne dégagée de cette préoccupation”

Le plaisir et le désir de peindre

– “Quand vous avez goûté à ce plaisir (peindre), ne serait-ce qu’une seule fois, vous avez envie de le retrouver. Vous ne peignez plus pour faire un beau tableau, mais parce que c’est un moment merveilleux, un temps rare (…) Il y a cette gourmandise de la matière, des couleurs, cette sensation de la pâte qui s’étale sous l’instrument.”

A propos de la copie :

“(…)Par la répétition qu’implique un tel exercice, le peintre trouve peu à peu ses marques et un champ de travail s’ouvre à lui.”

 

On pourrait ainsi continuer longtemps..  Mais le mieux est encore de se procurer ce livre pour savourer pleinement tout ce qu’il contient !

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés