Le Caravage à Londres

A la National Gallery

23 Février – 22 Mai 2005

Il fallait aller à Londres à la National Gallery voir l’exposition consacrée à Michelangelo Merisi, dit le Caravage (1570-1610).

Cette exposition qui comptait 16 tableaux, était basée sur la vie mouvementée du Caravage, indissociable de son oeuvre, vie d’aventures, de bagarres.

Sa vie et sa peinture peuvent être divisées en deux parties, la première heureuse, avec des natures mortes et la deuxième sombre et semée d’embûches, avec des toiles dominées par un fond de plus en plus sombre.

Ces deux parties s’expliqueraient, d’après les organisateurs de l’exposition, par un meutre qu’il a commis au cours d’une altercation, à Rome en 1606. A partir de là, sa vie bascule, jusqu’à sa mort, sa vie artistique aussi bien que sa vie tout court.

 

Deux versions du « Souper à Emmaüs » sont présentées, l’une réalisée avantl’évènement et l’autre après ce qui permet de se rendre compte des changements intervenus dans sa peinture.

Il peint ensuite, à Naples où il s’est réfugié (il est condamné à mort à Rome), des tableaux représentant des scènes bibliques, prenant comme modèles des gens simples, pauvres, des pêcheurs, des gens rencontrés dans la rue.

Il part à Malte, puis en Sicile et ses tableaux deviennent de plus en plus sombres, la lumière qui dessine les corps semblant surgie de la toile elle-même.

Caravage est l’un des précurseurs du clair-obscur.

Sur les 16 tableaux présentés ici, il y a le célèbre “David et Goliath” dans lequel David tient par les cheveux la tête décapitée de Goliath. Le Caravage s’est pris comme modèle pour faire la tête…

La plupart des oeuvres présentées viennent d’Italie, mais également des Etats-Unis et d’Espagne.

le 3 mai 2005
 
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés