Le blues du tueur à gages de Lawrence Block

Lawrence Block est né le à Buffalo (New York)

Très bon livre. Plein d’humour. Du moins la première partie.

Un thriller dont le héros est un tueur à gages.

Il assassine sur commande, sans état d’âme ! Un jour on lui commande de tuer un chien (un pitbull) qui a la fâcheuse manie de dévorer tout autre chien qu’il trouve sur son chemin… Il finit par comprendre qu’en fait, ce sont des gens qui se haïssent entre eux et qui lui demandent de tuer les autres. Finalement, il réunit tout ce petit monde et les tue tous, remplissant ainsi tous les contrats !

Extraits :

“Certains collègues, il le savait, vomissaient après un boulot, comme ces vieux acteurs qui sont toujours malades avant la représentation. Keller avait connu un type, jovial assassin aux poignets délicats qui tenait sa cigarette entre le pouce et l’index.  Il vous parlait de son boulot, s’excusait pour vomir discrètement dans une bassine, puis reprenait sa phrase là où il l’avait interrompue.” (page 80)

Son “employeuse” une dame très élégante et très calme, lui dit (parce qu’il a pris un bénévolat qui consiste à nourrir les sauveteurs de Ground Zero après les attentats du 11/9) :

“Je ne critique pas vos mobiles, Keller. Pour moi, vous êtes toujours un héros. Je dis juste que le bénévolat a ses limites. Dès que ça fait moins de bien, ça a tendance à s’émousser. C’est là qu’on a besoin des professionnels. Ils font le boulot parce que c’est leur boulot, peu importe que ça leur plaise ou non. Ils s’y attellent et ils abattent le travail. Ce ne sont peut être que des macaronis au fromage industriel, mais personne ne se retrouve avec une assiette vide. Vous comprenez ?”

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés