“Monstrueux” de Natsuo Kirino

Un roman policier japonais écrit par Madame Natsuo KirinoMonstrueux de Natsuo Kirino

Le titre original était “gurotesuku” (grotesque) ce qui correspond mieux à ce roman. C’est une espèce de fable sans morale, avec des personnages plus grotesques que monstrueux. Ou alors c’est une histoire “monstrueusement grotesque” !

Le terme “monstrueux” semble venir du fait que l’une des protagonistes est “monstrueusement belle”, alors qu’une autre est “monstrueusement laide”. De toutes façons, pour Natsuo Kirino, dans un cas comme dans l’autre, ce sont des monstres (elle le répète plusieurs fois dans le roman)  !

Des jeunes filles qui fréquentent un lycée très chic (qui va de la primaire à la fac) se retrouvent vingt ans plus tard à faire le trottoir, et elles y ont toutes été amenées par  des voies différentes. Deux se font assassiner et la troisième écrit leur histoire à la première personne (tout en finissant elle même prostituée pour pouvoir payer un ordinateur à son neveu, aveugle et musicien dans l’âme).

On se laisse emporter, non pas par l’action, qui est presque nulle, mais par une espèce de ronronnement aigre-doux.

Un roman policier sans policier et sans suspense, c’est assez curieux. L’absence de sentiment (à part la haine de tout) est également étonnant.

Le méchant, le meurtrier est un chinois, un étranger au Japon donc…

Cela dit, c’est bien  écrit, et voici quelques phrases, assez emblématiques du reste du roman :

“Bien sûr, s’agissant d’amour, n’en ayant jamais moi-même fait l’expérience, j’ignore totalement le type de réaction chimique qui prend le contrôle du cœur.” (page237)

“Le comportement de mon père avec moi était scandaleux. Il me tenait toujours à bonne distance bien qu’il n’ait jamais eu aucun problème pour me crier dessus, et je n’ai jamais ressenti d’amour à son égard.” (page 247)

“Pour entamer le processus de décomposition, il faut de l’eau. Je pense que pour les femmes, cette eau-là, ce sont les hommes.” (page 414)

Le manque d’amour tous azimuts ressort bien de ces quelques phrases… A lire quand même si vous voulez vous dépayser !

 

 

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés