Poussin et Dieu au Louvre

Poussin Autoportrait“Poussin et Dieu” et “La fabrique des saintes images. Rome-Paris (1580-1660)” : deux expositions complémentaires au musée du Louvre à Paris du 2 Avril 2015 au 29 Juin 2015.

Grande expo que la première. La deuxième est plus petite mais non moins intéressante, malgré le titre un peu lourd…

Bien sûr quand on pense “Poussin”  on pense parfois aux petits angelots dodus et ridicules sur fond de nuages dans un ciel bleu azur.

Mais pour comprendre ce peintre, il faut aller plus loin. Et pour juger des tableaux de cette époque, il faut se remettre dans l’esprit du temps. D’abord, les artistes répondaient à des commandes, et les commandes venaient essentiellement de l’Église.

Mythologie, ancien et nouveau Testament, paysages

Tels sont donc logiquement les thèmes des tableaux dans cette exposition.

On y voit de nombreux tableaux de la “Sainte Famille” et à chaque fois les traits des personnages sont les mêmes car Poussin les peignait d’après des figures de cire qu’il avait fabriqué lui-même et qu’il gardait à disposition dans une boîte, les arrangeant suivant la composition désirée.

Il y a ici 2 tableaux de Raphaël ce qui n’apporte rien à cette expo. Poussin avait semble-t-il, nous dit-on,  “tout de Raphaël”, mais il faut avoir de bons yeux pour le voir !

Il y a aussi une présentation de nombreux dessins préparatoires.

Les yeux noirs

La plupart des personnages des tableaux de Poussin ont les yeux noirs, ce qui en enlève un peu la vie et les fait ressembler plus à des statues…

Les tableaux remarquables

Parmi les tableaux présentant un caractère original, on remarquera par exemple “L’Annonciation” (un grand format et un petit), dont la composition est très intéressante, avec notamment le rappel du blanc de l’Ange sur la blancheur de la colombe :

L’Annonciation. 1657. Huile sur toile. H. 104,3; l. 103,1 cm. Londres, The National Gallery.

L’Annonciation. 1657. Huile sur toile. H.
104,3; l. 103,1 cm. Londres, The National Gallery.

 

La fabrique des saintes images. Rome-Paris (1580-1660)

Le thème central en est : que devient la représentation de Dieu durant l’époque des guerres de religion entre protestants et catholiques, entre réforme protestante et contre-réforme catholique ? Les protestants sont contre la représentation de Dieu et les catholiques sont pour.

Pendant ce temps, que font les grands peintres dans ces grands lieux de la peinture que sont la France et l’Italie ? L’exposition répond en grande partie à ces questions.

Deci delà, nous verrons quelques chefs d’œuvre dont  un splendide petit tableau (huile sur bois) de l’École de Philippe de Champaigne :

 

La Sainte Face - Ecole de Philippe de Champaigne

La Sainte Face – Ecole de Philippe de Champaigne

 

ainsi qu’une gravure étonnante, faite d’une seule ligne au burin. Cette ligne étant une spirale qui commence par le nez :

Claude Mellan La Sainte Face

La Sainte Face – Gravure de Claude Mellan 1649

Voici le départ de la spirale :

Claude Mellan Sainte Face détail

 

Une intéressante vidéo  :
 


La Fabrique des saintes images / Poussin et… par louvre
 

Vous avez jusqu’au 29 juin 2015 pour aller au Louvre, voir ces belles expositions.

Ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 9 h à 18 h. Nocturnes les mercredi et vendredi jusqu’à 21h45.

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés