Nicolas de Staël au Centre Pompidou

Nicolas de Staël jongle avec les couleurs. Il prend des risques, faisant se côtoyer des verts et des bleus, des mauves, des rouges, on sent qu’il est tout le temps à la frontière entre la figuration et l’abstraction, frontière particulièrement ténue.

Il est écrit d’ailleurs, dans les commentaires accompagnant l’exposition, que « Staël est partagé entre la crainte de l’inachevé et du trop abouti « .

Il n’a pas choisi un chemin facile. L’exposition nous présente son oeuvre, à travers sa vie, par ordre chronologique.

Lire la suite