Titien, Tintoret, Véronèse… Rivalités à Venise

au Musée du Louvre jusqu’au 4 janvier 2010

Jusqu’au 4 janvier 2010, le Musée du Louvre présente une belle exposition, intitulée Titien, Tintoret, Véronèse… Rivalités à Venise.

Il y a donc ici, du plus vieux au plus jeune, des oeuvres de Titien (1490-1576), Bassano (1510-1592), Tintoret (1518-1594) et Véronèse (1528-1588) ainsi que de quelques autres peintres, moins connus.

Sur l’immense tableau de Véronèse, Les Noces de Cana (le plus grand du Louvre et qui est toujours dans les étages, n’ayant pas été déplacé à l’occasion de l’expo), on y voit représentés, Tintoret, Bassano, Titien, (et Véronèse bien sûr), chacun jouant d’un instrument de musique dans un concert qu’on peut supposer harmonieux, en dépit de la rivalité qui oppose ces génies de la peinture.

L’exposition comprend 86 tableaux et nous sommes accueillis d’emblée par un magnifique portrait du Pape Paul III par Titien, extraordinaire par la subtilité et l’éclat des couleurs.

Le Pape Paul III, tête nue
Titien Naples, museo du Capodimonte (Inv Q 130)

Le thème de l’expo est illustré par une phrase de Vasari, tirée de son livre “Les vies des meilleurs peintres, sculpteurs et architectes”, en exergue sur un mur :

Quand la nature crée un homme éminent en un domaine, elle ne le crée généralement pas seul, mais lui suscite en même temps un rival, afin qu’ils puissent profiter mutuellement de leurs talents et de leur émulation.

Ce qui est d’ailleurs vrai aussi bien dans le domaine scientifique que dans le domaine artistique.

En ce qui concerne cette exposition, on ressent bien l’émulation qui a pu exister entre ces grands peintres, chacun voulant aller plus loin.

Il est d’ailleurs parfois quasiment impossible de savoir lequel a peint tel ou tel portrait, par exemple ceux ci-dessous (il me semble même que les styles sont inversés !) :

Agostino Barbarigo
Véronèse Cleveland, Museum of Art (Inv 1928-16) © The Cleveland Museum of Art

 

Sebastiano Venier
Tintoret, Vienne, Kunsthistorisches Museum (Inv 32) © Erich Lessing, Vienne

A remarquer un merveilleux et grand (2,55 x 1,75m) tableau de Tintoret, à dominante très bleu, ce qui est éminemment original pour l’époque et donne une ambiance étrange à l’oeuvre, “Saint-Augustin guérissant les infirmes” qui convient particulièrement bien au miracle représenté !

Encore plus étrange, dans la plupart des livres ou des sites, ce tableau a été corrigé et on a enlevé le bleu !

Je me suis amusé ci-dessous, à restituer ce bleu. Évidemment, ça modifie les couleurs d’ensemble réelles du tableau, mais l’impression générale est plus proche de la réalité que l’oeuvre corrigée par les imprimeurs :

Saint Augustin guérissant les infirmes
Tintoret 1518/1519 Huile sur toile 2,55 x 1,75m Vicence, Musei Civici Tel que le tableau figure dans les livres

 

 

Saint Augustin guérissant les infirmes
Tintoret 1518/1519 Huile sur toile 2,55 x 1,75m Vicence, Musei Civici.
Il ressemble plus à cette image…

 

Quoiqu’il en soit, l’exposition est magnifique.

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés